extrait_carte_route_des_vins_de_Bordeaux_en_Graves_et_Sauternes.jpg

Le vignoble de Bordeaux en Graves et Sauternes; Route des Vins

avec l'aimable autorisation de M. Guignard, Président de la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes. Illustration GLOWCZAK.

extrait carte route des vins de Bordeaux en Graves et Sauternes

 Ce terroir des Graves a sa spécificité sur plus de 1300 hectares. Faits de quartz et quartzites ocres, rouges et roses de jaspes, silex et lydiennes, ces terroirs donnent aux vins leurs qualités si particulières, également favorisés par un relief de croupes bien exposées au soleil, avec des pentes assez fortes pour assurer un remarquable drainage naturel . ANDRE LURTON dans " Château De Rochemorin"(Imprimerie BM-33 Canéjan 2005)

par Chloé BAGALCIAGUE , stagiaire au SIGM en 2004

La visite du musée d’Aquitaine permet de répertorier les différents objets découverts sur le canton de la Brède , certains exposés au public, et d’autres avec autorisation car conservés en réserve. Il est intéressant de voir le nombre important d’objets datant de l’Age des Métaux, période qui est pourtant peu représentée en Gironde par des sites archéologiques. C’est d’ailleurs cette période qui est la plus représentée au musée d’Aquitaine par des objets venus du canton de La Brède .
Si des photos peuvent être réalisées, il faut faire une demande auprès du service photo du musée d’Aquitaine.

Base Patriarche d'Aquitaine

L'inventaire se trouvant dans la Base Patriarche Aquitaine n' est accessible qu' aux agents des services patrimoiniaux, aux enseignants et chercheurs, sur demande expresse pour exercice de missions ( art 71 decret 2004-490) .

Dans le passé, l’Aquitaine a été, à maintes reprises, envahie par les flots. Des êtres ont vécu et sont morts sur leurs marges. Huîtres de Sainte Croix du Mont, dents de requins de Léognan ou faunes de mollusques de Saucats en font foi.

Créée en 1979, l’Association pour la Réserve géologique de Saucats-La Brède a obtenu le classement Réserve Naturelle puis une délégation de service public pour gestion du site « espace naturel protégé» en 1982.

SIGM se préoccupe de la sauvegarde, la restauration, la mise en valeur de certains éléments du " petit patrimoine" de proximité, avec le soutien du Conseil général. Le SIGM réalise ses projets en lançant aussi des souscriptions sous l'égide de la Fondation du Patrimoine, habilitée à délivrer des reçus fiscaux, et des labels.

Sur la Route Montesquieu, cette histoire des lieux et des châteaux est destinée à tous les curieux , promeneurs qui s'interrogent " en passant" ...Des anecdotes locales, parfois légendes , accompagnent les visites. En vente à l'Office de tourisme de Montesquieu( 05 56 78 47 72), on lira aussi l'ouvrage édité par SIGM " En passant dans les Graves Montesquieu, vu, lu et entendu"

Devoir de mémoire :  les MONUMENTS aux MORTS et le Mémorial des Résistants d'Aquitaine à la Ferme Richemont de Saucats

On trouve des traces d'hommes et femmes célèbres en Graves Montesquieu. On citera à:

Ayguemortes: Saint Clément
Beautiran: Charles de Foucault au Tuquet, Meiller à La Fabrique (château de Lalande); et baron de Saige, premier maire de Bordeaux guillotiné;
Cabanac et Villagrains: la  famille  de Ségur
Cadaujac: Baron de Saige et l'abbé Abrard ;
Castres-Gironde: Hubert Brisset Montbrun de Pomarède ( histoire à comparer à celle du Baron Clouet )
La Brède: Montesquieu et le baron Cloüet à La Lignière
Léognan : Victor Louis architecte à La Louvière ou Le Prince Noir au château Olivier
Isle Saint Georges: le corsaire Cornic
Martillac: Père Bienvenu de Noailles à La Solitude ( et Bergonié ) ; Jeanne de Lartigue à Lartigue et à Rochemorin
Saucats: vicomte Lainé
St Medard d'Eyrans : George Sand au château d'Eyrans
St Morillon: Jeanne de Lestonnac à Lusié et Bergonié à La Flouquette
St Selve: Baron Carayon Latour ; Duphot architecte du château de Grenade

et Napoléon III au château Malleret ;  ( suivant une remarque de Olivier Munin ; site web ; )

La liste ci dessous correspond aux ouvrages dont les auteurs sont des membres de SIGM .

SIGM propose aussi des Journaux de la promenade cantonale et des verres serigraphiés.

Petit patrimoine appelé "patrimoine vernaculaire": fontaines, lavoirs , fours à chaux, fours à pain, puits, croix de mission ...Un petit patrimoine de proximité qui n'est pas sans intérêt, mais qui ne bénéficie d'aucune mesure de protection officielle . SIGM  sensibilise le public à son existence, espérant que des mesures de sauvegarde puissent être envisagées un jour.

Questions d'actualités, préoccupations, rôle des collectivités territoriales... financement du patrimoine...D'accord? Pas d'accord?

Le patrimoine rural ,  façonné par l'image de l’habitat,  des  monuments, des paysages est constitué aussi des produits, des savoir-faire, des pratiques, des œuvres d’art et des manifestations sociales et culturelles, tous contribuant à la valeur attractive du territoire, valorisé au travers de produits touristiques, artisanaux, de terroir…

2 voyage voix rebelles 2

C’est dans ce château que naît, le 18 janvier 1689, Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, plus connu sous le nom de Montesquieu. Très attaché au château familial de La Brède, Montesquieu y séjourne régulièrement. Il retrouve, dans ce havre de paix, le bonheur d’une vie simple et un environnement propice à la réflexion et à l’écriture. Montesquieu passe de nombreuses heures dans sa chambre, où il rédige une partie de son œuvre "De l’Esprit des lois", et dans sa bibliothèque. Cette salle de 216 m² voûtée en berceau comptait plusieurs milliers d’ouvrages à l’époque de Montesquieu. En 1994, la comtesse Jacqueline de Chabannes a fait une dation à la bibliothèque municipale de Bordeaux de l’intégralité des manuscrits et des ouvrages qui étaient encore conservés dans la bibliothèque, afin de préserver ce fonds de grande valeur.

téléchargez les horaires de visite et les tarifs d'entrée  sur le site de l'Office de tourisme Montesquieu

C’est sous la Révolution que s’est posée pour la première fois la question de la sauvegarde du patrimoine . En parlant le premier de vandalisme , l’abbé Grégoire, né en 1750, curé de campagne avant de devenir député, s’est érigé en défenseur de tous les monuments, souhaitant qu’ils puissent être transmis intacts aux générations futures . Il s’est d’autre part préoccupé de l’organisation de bibliothèques et de conservatoires. D’une personnalité forte, il a aussi prêché la tolérance raciale et religieuse .

L’idée de musée et la nécessité de leur ouverture aux citoyens se sont alors imposées.

Lire la liste du patrimoine protégé des 13 communes des Graves Montesquieu

Montesquieu, écrivain et philosophe, est aussi un propriétaire terrien. Au décès de son père et de son oncle, il hérite de leurs nombreuses propriétés dont la baronnie de La Brède. Montesquieu se consacre à l’exploitation de ses terres et plus particulièrement de ses propriétés viticoles. Il aime parcourir ses vignes, voir les grappes se former et mûrir, et il demeure très attentif à l’évolution de sa production qui constitue une source importante de revenu. Très attaché à son domaine, Montesquieu, s’efforçait de le protéger des braconniers qui y chassaient et avait le souci de l’embellir. En s’inspirant des jardins et parcs français puis anglais découverts au cours de ses voyages, Montesquieu décide de modifier le parc qui entoure son château. ( texte issu du site Internet du château de La Brède)

Graves Montesquieu ? Une appellation qui n’existe pas ! Fruit de l’imagination de l’association SIGM en 1994, créant l’association Syndicat d’Initiative des Graves Montesquieu, les deux mots Graves (le terroir ) et Montesquieu ( l’écrivain) ont été associés !

Le patrimoine des Graves Montesquieu se trouve sur un territoire situé à 15 minutes par autoroute des gares du tramway de Bordeaux, ville accueillante du XVIII° siècle. Il s' est constitué en Communauté de communes en 2002.

Si c'est à l'époque de Montesquieu que plusieurs domaines ont assis, par leur qualité, la réputation des "vins de graves", c'est avant l'époque gallo-romaine que la culture de la vigne s'est implantée ici. Au Moyen Age , on le baptisa"Graves" , du nom de son sol. Le mot "Grave" demeure ambigü et Montesquieu s'en méfiait déjà." La gravité est le bouclier des sots". ( III, f° 61 v°)

La  "Route de Montesquieu" suivra les traces de l'écrivain dans la baronnie : à La Brède, Martillac , Saint-Morillon ; puis à Bordeaux . Puis au delà ...

On trouve des traces de ses ancêtres à Léognan et Saint-Médard d'Eyrans .

SIGM : passeurs de patrimoine depuis La Brède : Route de Montesquieu® .

 

 

 

Au delà des sites patrimoniaux incontournables :  Château de La Brède, à Cadaujac château Malleret, à Saucats Réserve naturelle géologique ,à Saint-Selve Château Grenade....et à Portets château Mongenan,  SIGM a l'ambition de faire découvrir et vivre un patrimoine cher au coeur des habitants des Graves Montesquieu, confirmant la pertinence d'une conception large du patrimoine, allant du bâti prestigieux ou modeste au paysage , en passant par les techniques, savoir faire et mémoires vives.

Les Graves Montesquieu ? ...Une appellation qui n’existe pas ! Fruit de l’imagination de l’association SIGM en 1994, créant l’association Syndicat d’Initiative des Graves Montesquieu, les deux mots Graves (le terroir ) et Montesquieu ( l’écrivain) ont été associés !

 

 

 

Qui sont-ils ? Des associations , des viticulteurs, des membres de la société civile, des artistes .... ils font connaître leurs coordonnées,  leurs animations   pour insertion sur ce site dans l'AGENDA , tous convaincuss de l'intérêt de " comprendre le pays" des Graves Montesquieu. Voir comment adhérer au SIGM ...

En voiture, à vélo, à cheval ou à pied, il est possible par des chemins plus ou moins bien balisés de découvrir les Graves Montesquieu

L'histoire des lieux, des châteaux, les anecdotes locales accompagnent agréablement ces balades.

Avec SIGM :  Marche et découvertes à Léognan, Rando cadaujacaise à Cadaujac, et l'Oenophile des Graves qui présente des dégustations.

 

randonnee

Entre fleuve et forêt, le promeneur découvrira une nature heureusement préservée, autour d'un patrimoine architectural riche de sa diversité .
Bien que souvent dans le domaine privé, le petit patrimoine s'offre aux yeux du promeneur… puits, croix, lavoirs, fours à pain, vestiges de moulins…

 Découvertes à  vélo ( location à l'Office de Tourisme 13 euros la journée 05 56 78 47 72) par des routes goudronnées (faibles pentes, beaucoup de plats ou faux plats) ou bien sûr en voiture !

Des itinéraires de randonnées nature, à faire à pied, en terrain plat (parfois humide), existent :

 Bonnes chaussures , ou prévoyez des bottes. - Ne partez JAMAIS seul.- Respectez les propriétés privées, les cultures, évitez la cueillette de fleurs, fruits, champignons. 

Les Routes Montesquieu: un dialogue entre l'universalité de l'œuvre de l'écrivain et des lieux symboliques en Gironde.

C’est à une découverte passionnante que vous invitent les Routes Montesquieu, initiation à connaître la Gironde dans la diversité de son patrimoine et dans la multiplicité de ses inspirations. ( texte de Florence Mothe)

Plus que tout autre philosophe, Montesquieu a su comprendre et dominer les inquiétudes métaphysiques de son temps pour nourrir une œuvre inépuisablement contemporaine. Son intérêt pour les hommes, son goût pour le particularisme des civilisations, sa curiosité des différentes sociétés l’ont conduit à être le plus grand des humanistes et à tracer des chemins qui, loin de se conclure sur l’impasse des théories, ont permis à ses héritiers d’explorer de nouvelles pistes et de s’aventurer grâce au viatique de ses livres vers des perspectives éloignées qui relèvent portant de l’arborescence d’une même pensée.

Cette œuvre a été nourrie d’êtres, de lieux, de symboles.

On ne peut lui rendre plus bel hommage que d’essayer de mettre nos pas dans les siens en recherchant les « climats » qui l’ont inspiré.

Alors, sous les traits du philosophe, sous le profil de l’Académicien, sous la plume de l’écrivain admirateur des Anciens apparaît un esprit profondément moderne qui a toute sa vie passionnément recherché une vision d’ensemble cohérente de la totalité des phénomènes naturels et humains et s’est interrogé sans mépris ni dogmatisme sur toutes les églises et toutes les croyances. De cette quête, de cette formidable avancée scientifique, demeurent des lieux, des paysages, des signes, des documents…

On approchera la révélation de l’itinéraire intime de personnages fabuleux : La Fayette, Le Duc de Richelieu, Talleyrand, Gustave Eiffel, les Frères Pereire, Victor Louis, les Girondins, Marat, Toussaint Louverture, Saint-Simon, Pierre Mendès-France, Léo Lagrange, Georges Mandel, Jean Moulin, ainsi que les liens philosophiques et secrets qui ont unis Montesquieu, ses devanciers, ses continuateurs, ses émules. (texte de Florence Mothe)

Carte de situation:

Les Graves Montesquieu ? Une appellation qui n’existe pas ! Fruit de l’imagination de l’association SIGM en 1994, créant l’association Syndicat d’Initiative des Graves Montesquieu, les deux mots Graves (le terroir ) et Montesquieu ( l’écrivain) ont été associés !

Le patrimoine des Graves Montesquieu se trouve sur un territoire situé à 15 minutes par autoroute des gares du tramway de Bordeaux, ville accueillante du XVIII° siècle. Il s' est constitué en Communauté de communes en 2002.

Arrêts en gare SNCF à Cadaujac,  et Beautiran.
Aéroport international de Bordeaux Mérignac.

France

En avion
En voiture
En train
En tram et bus, dans l'agglomération bordelaise

Sur les 14 églises des Graves Montesquieu, 9 sont romanes

église castres

depliant eglises romanes

Cet ouvrage n'est plus disponible sur papier, mais il nous a paru intéressant de le publier sur Internet . Il récapitule " tout ce qu'il y aurait à voir, tout ce qu'il y aurait à deviner " dans les 13 communes  des Graves Montesquieu.

" Cultures et traditions locales : du visible à l'introuvable" : par Anne-Marie et Jean-Claude Caron

Ces pages, sans photos, en noir et blanc,  ont pour origine une série d’articles parus dans le journal local " l’ANOPHELE" de février 1994 à juillet 1996, sous ce titre. Une des   références est  « le Guide de l’Art et de la Nature » de Michel de La Torre, édité en 1979 par Berger-Levrault pour le compte de la Bibliothèque Nationale de Paris .

Le but de ces  articles était de montrer à quel niveau avaient été prises les mesures nécessaires pour conserver , entretenir les vestiges historiques, pour en faciliter l’accès , ou promouvoir les traditions populaires répertoriées dans le "Guide de l'Art et de la nature" . Un autre but était , tout en encourageant le promeneur à découvrir le patrimoine cantonal, de lui éviter de perdre son temps à chercher ce qui était devenu introuvable, ou non visible dans des propriétés privées par exemple . Cette enquête de terrain a conduit à interroger  du personnel communal, des élus, des habitants , et à contacter des historiens locaux ( M.Lacoste - Lagrange de Martillac,  M. Tauzin de Castres, M. Coussillan d'Isle Saint Georges...)

X

Get our newsletter!

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site