Calendrier

Eugénie , Impératrice : conférence à Mongenan
Clics : 128

impératrice eugénie frIllustration: l'Impératrice Eugénie par Wintherhalter, coll. Château de Mongenan

Les uns l'appelaient Badinguette, les autres l'Ecossaise. Certains écrivains qui avaient été conviés par elle à Compiègne juraient qu'elle sentait le cold cream et le patchouli. Question patchouli, l'Impératrice Eugénie ne sera pas dépaysée, ce dimanche, au château de Mongenan à Portets. En effet, plusieurs patchoulis s'épanouissent devant la porte du musée exhalant un parfum suave mais extrêmement puissant.

Car l'épouse de Napoléon III prend place dans la collections des Fleurs du Mâle que Florence Mothe dépeint chaque dimanche à 17 h. Donc, le 11 juin, ce sera au tour d'Eugénie, bizarre créature, mi-écossaise par sa mère, mi-espagnole par son père à laquelle on pourrait rajouter un bon petit tiers de français si l'on considère que par souci du modernisme, M. de Montijo avait pris le parti bonapartiste et qu'elle était filleule du Comte de Lesseps. Que sait-on d'elle? Qu'elle s'habillait chez Worth, qu'elle fit remettre la Légion d'Honneur à Rosa Bonheur, qu'elle adorait les bijoux au-delà de la bienséance et avait Marie-Antoinette pour modèle et idole. L'opérette aidant, par Francis Lopez interposé, on oublie que les attentats ratés n'ont pas été les seuls malheurs de l'Impératrice, mais que Napoléon III qui l'épousa par amour, la trompa cependant  dès la première semaine de son mariage.

Aurait-elle été différente auprès d'un autre homme ? Pourquoi se réjouit-elle au point de danser quand fut déclarée la guerre de 1870 ? A coup sûr, son veuvage et la mort de son mari et de son fils révélèrent sa vraie personnalité. Celle qui était surtout connue dans notre région pour ses séjours à Biarritz, sa découverte d'Eugénie- les-bains et de Saint Loubouer, son goût du riz au lait et des fraises, révéla dans le malheur une personnalité autrement singulière. Devenue dreyfusarde farouche, elle défendit le capitaine avec acharnement. Voulant se recueillir sur le lieu où mourut son fils, elle arpenta le Zoulouland sous le nom de Comtesse de Pierrefonds. Quand arrivèrent les premiers avions, la vieille dame rêva de baptême de l'air. Symbole du luxe effréné du Second Empire et des réussites de cette période, somme toute heureuse, pour notre pays, elle mourut après la Première Guerre Mondiale à 94 ans, après s'être mêlée d'avoir fait restituer à la France l'Alsace et la Lorraine. Bref une drôle de femme, qui valait mieux que son image et dont une des lubies fut d'être marraine de tous les enfants légitimes de France.

Château de Mongenan 33640 Portets, "Les fleurs du mâle", dimanche 11 juin à 17 h, Eugénie de Montijo. Visite du musée et des jardins à partir de 14 h. Entrée 10 €, gratuite jusqu'à 12 ans. Conférence suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine.


 
        Château de Mongenan 33640 Portets
Monument Historique privé ouvert à la visite. Jardins Remarquables,
                     Potager de France, Roseraie de France SNHF
    Best of Wine Tourism
                Tel : 05 56 67 18 11    
www.chateaudemongenan.com

                                                                          chateau.mongenan@free.fr
                       Visites commentées du 7 janvier au 31 décembre, samedis, dimanches et fêtes
    
Sur rendez-vous la semaine hors saison, de 14 h à 18 h, tous les jours.
De 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h de juillet à septembre.

Visite du Jardin pour l’ornement, du Jardin d’utilité et du Jardin pour l’agrément
Temple maçonnique
Dégustation des vins du domaine, visite du vignoble et des chais
Château Lagueloup, 2 et 4 rue de la Liberté, Portets, Musée du vin et de la vigne, Best of Wine tourism 2003
     Entrée du Château de Mongenan :10 €, 9 € pour les groupes de plus de 10 personnes sur réservation.

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site